Meubles de designer et contrefaçon

Aujourd’hui, je souhaiterais partager avec vous une petite réflexion qui m’habite depuis quelques temps. Je vous préviens tout de suite, je n’ai pas de réponses définitives aux questions que je me pose, je me contente de cogiter un peu là dessus, sans savoir quel est le comportement définitif à adopter.

chaise-eames-RAR

Peut être que je devrais revenir au début, et vous expliquer un peu de quoi je parle non?

Je pense que vous l’avez remarqué dans certains de mes billets, mais je rêve souvent de certaines pièces iconiques de mobilier. Vous avez dû voir passer ici par exemple le « Hang it All » de Eames, les étagères string system de Nils Strinning, quelques fauteuils et chaises de Eames (oui, encore lui…) . Enfin bref, je suis une fan girl sans personnalité qui rêve de ces pièces mais qui n’a clairement pas les moyens de se les offrir.

05591317

J’aimerais bien, hein, me les offrir, là n’est pas le problème, mais très honnêtement, à l’heure actuelle, je peux penser à des dizaines de façon d’utiliser 250€, mais me payer un porte-manteau, aussi magnifique qu’il soit, n’en fait définitivement pas partie. Je serais enchantée d’avoir les moyens de pouvoir payer le prix du design et de la créativité, mais très franchement, je ne connais pas grand monde pour qui payer un porte-manteaux 250€ soit un geste raisonnable. (Si vous faites partie de ces gens là, grand bien vous fasse, et je vous invite très fortement à encourager la création et le design soit dit en passant.)

Hang it all_web

Enfin bref, se payer les originaux, ce ne sera même pas en rêve.

Oui mais voilà, dans le monde merveilleux d’internet, on trouve de tout, y compris des clones, plus ou moins ressemblants, de ces meubles et accessoires iconiques. Bien évidemment, ces copies sont vendues à une fraction du prix de vente des originaux, mais la qualité n’est bien évidemment pas la même. Néanmoins, je ne pense pas ces clones soient pire que des pièces de certaines marques de mobilier low cost. (Non, je ne parle pas d’Ikea, mais plutôt de certains de leurs concurrents.)

Soit dit en passant, je trouve dingue que pas mal de marques de mobilier grand public se permettent de copier des meubles de designer sans que qui que ce soit n’y trouve à redire… Car oui, on trouve parfois des copies très proches de certains meubles de designer. Bizarrement, ce que je tolère d’un obscur site internet, j’ai plus de mal à l’accepter d’une grosse enseigne.

05591093

Du coup, est il moralement acceptable d’acheter ces clones à bas prix de meubles de designer? Sachant que dans tous les cas, il n’est clairement pas dans mon budget d’acheter ce genre de pièces, je ne fais pas partie de la cible potentielle et ne représente pas vraiment une perte financière pour l’éditeur.

D’autant plus que pour les pièces dont je parle ici, les designers sont depuis bien longtemps au mieux à la retraite, et les éditeurs de mobilier ont réédité de très grosses quantités de ces pièces. Leur prix neuf est donc difficilement justifiable à l’heure d’aujourd’hui où le coût du design, de la recherche et du développement est depuis bien longtemps rentabilisé, et où l’on ne paie pas non plus la rareté de la pièce.

Peut on vraiment encore justifier par exemple le prix d’une chaise Eames neuve rééditée à 450€? Ce prix peut être abusif est il une raison moralement acceptable pour faire appel à la contrefaçon (illégale) ou pour se procurer des clones ressemblants mais différents?  Ne vaudrait il pas mieux carrément soutenir le design actuel et se procurer des meubles de designers moins iconiques mais tout aussi talentueux?

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, car moi pour le moment, je n’ai pas encore prix de décision, et du coup, je n’ai toujours pas de porte manteaux!

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions sur « Meubles de designer et contrefaçon »

  1. Pour tout ce qui est design « ancien » type Eames, je n’ai aucun problème à acheter des copies, étant donné que 1/ les modèles sont passés dans le domaine public, 2/ je trouve que Vitra, en pratiquant ces prix, détourne carrément le propos de base des créateurs, qui était de proposer des meubles design au plus grand nombre. Hors, comme tu le soulignes, je ne connais pas grand monde aujourd’hui qui peut acheter une chaise à 450 euros – qui plus est en plastique… Les beaux matériaux peuvent justifier un prix élevé, le travail de création également, mais rééditer des meubles en plastique à ce prix-là, je trouve qu’il y a de l’abus…
    Pour tout ce qui est design actuel, par contre, je suis vraiment choquée quand je vois des modèles très fortement inspirés vendus par des grandes enseignes. Les Eames ont vécu de leur art en leur temps, faire ça à un jeune designer, c’est tuer la création dans l’oeuf, même si le public ciblé n’est pas le même.
    Pour soutenir la création actuelle, j’achète des objets ou des affiches de jeunes créateurs, mais les meubles restent trop chers. Pas pour ce qu’ils sont, j’estime qu’ils valent leur prix, juste pour moi 🙂

  2. Hello ! Ton article est intéressant et pose je crois, la question plus large de la société de consommation. Ce phénomène que tu décris, se retrouve dans tous les domaines de la création, comme la mode notamment. On est depuis toujours bercés de ce besoin de posséder, et à plus fort escient, posséder de la marque. Que ce soit un grand créateur couture, ou une pièce iconique de designer ici. Quelle modeuse n’a pas rêvé de porter le Kelly d’Hermes ? La vraie question est de savoir si l’on souhaite acquérir telle pièce par véritable goût ou si l’on n’est pas tout simplement victime des modes et des tendances matraquées à longueur de journée. Parce que j’ai quand même l’impression que c’est un peu un cercle vicieux. Ces jolies pièces sont remises au goût du jour, rééditées, revendues en masse, et en même temps, elles sont copiées et font l’objet d’une multitude de contrefaçons. Comme les choses sont bien faites… ! Cest à ce moment là que se réveillent toute une tripoté de gens qui veulent acquérir, à bas prix cela s’entend, de telles pièces. Je ne parle évidemment pas de toi, mais j’ouvre la réflexion au général.
    Enfin tout ça pour dire que je suis d’accord avec toi, les prix des rééditions sont surestimés, mais moi ça me gène un peu cet engouement pour les copies. J’ai le sentiment de tomber dans le piège du marketing et de la surconsommation, et ça m’énerve. Je préfère de loin l’authenticité et l’originalité, même si le créateur n’est pas connu ! 🙂
    Pfiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *