Archives par mot-clé : glace

Vivre « lactose free » c’est pas si compliqué!

Je sais, je vous fait des articles sur des trucs végétariens, je fais de la pizza à base de chou-fleur, et voilà maintenant que je vous parle de lactose… Pourtant, je vous jure que je ne surfe pas sur les tendances alimentaires hein! Enfin, presque pas. Ce n’est quand même pas de ma faute si je suis intéressée par les allergies et intolérances en tout genre  car la petite chimiste qui est en moi s’amuse bien à faire ces substitutions.

Juste pour l’exercice mental, essayez un jour de réaliser des substitutions dans une recette que vous connaissez, c’est très instructif sur le fonctionnement des différents composants chimiques d’une recette.

Tout à commencé pour moi il y a quelques années, lorsque nous avons compris avec mon cher et tendre que son pauvre estomac ne digérait plus la lactose. Je vous passe les détails, mais bizarrement, alors que ce genre d’intolérance n’était pas encore à la mode, éliminer en grande partie les laitages de son alimentation l’a fait se porter bien mieux. N’étant pas prête à éradiquer la gourmandise de ma vie avec la lactose, j’ai dû trouver des astuces, pour la plupart toute simples, afin de pouvoir continuer à réaliser mes desserts et plats préférés en mode « lactose free ».

C’est ces astuces que je vous livre aujourd’hui. Il n’y a rien de novateur, tous les produits dont je vais vous parler sont disponibles aujourd’hui en grande surface.

1ère étape de la course contre la lactose : Le lait de vache…

C’est à la fois le plus difficile et le plus facile à remplacer. En effet, il existe tout un tas de laits végétaux disponibles en grande surface. Mais il faut reconnaitre que leur gout n’est pas forcément exceptionnel au naturel. La meilleure solution à mes yeux pour le moment? En tester plusieurs et voir celui ou ceux que vous préférez.

Mes chouchous :
Pour boire et faire de la pâtisserie :

Le lait de noisettes (mais attention à sa quantité de sucre) est incroyablement addictif, et il transformera votre chocolat chaud en nutella en moins de deux.

Pour cuisiner salé :

Le lait de soja. Son gout dans les préparations salées est le plus neutre à mon goût. J’ai pu faire des crèpes, des gaufres, des flans… Il ne m’a jamais déçue.

2ème étape : les yaourts et desserts lactés

La chance nous sourit, il existe tout un tas de yaourts végétaux ou à base de lait de chèvre qui sont quasiment sans lactose. Le choix est aujourd’hui plus vaste qu’il ne l’a jamais été. Et puis, de temps en temps, un peu de compote à la place d’un yaourt n’a jamais fait de mal à personne.

Mon choix perso :

Définitivement, je ne suis pas fan des yaourts au soja, même si les sojasun sont franchement pas si mal et sont apprécié par mon +1. Moi, je préfère quand même m’en passer et manger de la compote.

Par contre, oh, miracle, Carrefour commercialise depuis peu les crèmes glacés de la marque Amy’s qui sont à base de lait de coco. Elles sont vegans, gluten free et lactose free, mais restent très bonnes et gourmandes. Régimeux, passez votre chemin. Elles existent en 3 parfums : vanille, chocolat et chocolat/menthe. Nous avons testé vanille et chocolat, je suis fan de chocolat, lui de vanille, globalement elles sont tops!

3ème étape : la crème fraîche et le beurre

Je suis partiellement bretonne, il est partiellement normand. Autant vous dire que dire adieu à la crème fraîche et au beurre n’a pas été si facile. Et très franchement, il y a encore une recette ou deux de pâtisseries que je continue à réaliser au beurre…

Je vous propose :
Pour la crème fraîche :

Si vous n’êtes pas effrayé par le sucré/salé le lait de coco passe très bien dans tout un tas de préparation salé, et leur donne un petit gout d’exotisme que j’apprécie particulièrement. La preuve? Ce poulet coco cajou dont je vous ai déjà parlé. 

prod_169_imageproduit_ficheSinon, la crème de soja à cuisiner fonctionne très bien. elle réagit bien à la cuisson et à condition de l’assaisonner, le goût de soja n’est pas prononcé et est masqué par les autres ingrédients. Attention par contre, elle coagule bizarrement lors d’un éventuel réchauffage… Pas très ragoutant!

Pour le beurre :

Tout dépend des recettes pour le beurre. Pour la plupart des recettes poêlées, j’ai remplacé le beurre par une poêle anti-adhésive. J’ai toujours beaucoup cuisiné à l’huile d’olive aussi. Pour le coup, rien de bien compliqué, et votre cholestérol vous en remerciera ! Pour les plats ou le gout d’huile d’olive serait gênant, une bouteille d’huile neutre type mélange d’huile fera l’affaire. C’est aussi ce que j’utilise pour les muffins sucrés.

arton63

Pour les recettes de pâtisserie, l’huile de coco fait des miracles. C’est hélas sans doute le produit le moins facile à se procurer, même si maintenant, j’en trouve au carrefour près de chez moi. L’huile de coco se comporte à peu de choses près comme du beurre dans sa réaction à la température. C’est à dire qu’elle est solide à température ambiante et fond lorsqu’on la fait chauffer. Elle est donc particulièrement adaptée à la pâtisserie, il ne faut juste pas avoir peur du petit goût de noix de coco qu’elle apportera à votre dessert.

La seule recette qui me résiste? Mes cookies… La recette fonctionne à l’huile de coco, mais on y perd un peu en fondant… dommage!

4ème étape : le fromage

C’est là où l’on s’en trouve dans ce chemin sans lactose. Car pour le coup, se passer du fromage, c’est le mode ninja ultimate du lactose free. Perso, je ne me sent pas encore prête à réaliser des fromages végétaux, même si certaines recettes à base de noix de cajou me tentent bien.

Je vais être sincère, je n’arrive pas à me passer du gruyère râpé sur mes mes pâtes. Néanmoins, limiter sa consommation de fromage, même lorsque comme moi, on pourrait ne se nourrir que de ça, est possible.

Bon, on va tricher un peu, certains fromages comme le parmesan ne contiennent quasiment pas de lactose, du coup, à moins d’une intolérance sévère, un peu de parmesan devrait être toléré.

g-2638757

Ensuite, il existe des fromages dits « sans lactose ». En réalité, ces fromages magiques ont eu droit à un petit ajout de lactase, l’enzyme de digestion de la lactose. Ainsi, les enzymes ont pré-digéré la lactose pour vous. La classe non? J’ai trouvé principalement de la mozzarella et de la ricotta.

Sinon, pour les gratins, de la chapelure et de l ‘oeuf permet de faire dorer le dessus, et il parait qu’il est possible d’utiliser de la levure maltée en paillette qui donnerait un gout fromagé au gratin. Là encore, je n’ose pas trop pour le moment, ça me parait un peu ésotérique!

Au restaurant, chez des amis?

Il n’est pas toujours facile de faire comprendre aux gens que non, les pâtes carbonara, ça ne va pas le faire…

Heureusement, il existe en pharmacie et en magasin bio type naturalia des cachets de lactase qui vont permettre à votre estomac de découper les molécules de lactose comme si il produisait encore les enzymes nécessaires. Si vous êtes intolérants, il faut en prendre avant le repas, et vous devriez être parés. ATTENTION, avant, vérifiez avec votre médecin la teneur de votre intolérance. Si vous êtes allergiques, la lactase ne peut hélas rien pour vous… 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Recettes faciles : le best of

Hello les gens !

Alors que le monde est tout à la rentrée, moi je pars enfin! (Il était temps!) Du coup, histoire que vous ne m’oubliez pas pendant mon absence, je vous ai concocté un petit best of des recettes que je vous ai publié ici ces derniers mois sous forme de repas (très) complet. Ces recettes sont un peu les piliers de mes habitudes culinaires, du coup, si vous dînez chez moi, il y a de fortes chances que vous mangiez grosso modo comme ça :

AU MENU AUJOURD’HUI

Recette pour l’apéritif 

 

Les gougères au fromage 

recettes gougère

Un apéritif pas très léger  pour tous les gourmands nostalgiques. Parfait à emporter pour un pique nique!

Recettes pour le plat principal

 

Poulet au lait de coco et noix de cajou

recettes poulet coco

Une de mes recettes de base, je l’ai réalisé avec du poulet, du poisson, de la dinde ou même des légumes en mode végétarien.

Ou bien les veggie burger avec :
Des buns à burger homemade
recettes buns-burger-3

Les buns qui épatent les copains, et en plus ils se congèlent très bien. J’en ai toujours dans le congélateur, en cas de visite imprévue!

Et les steaks de quinoa pour les garnir
recettes steak quinoa

 Parce que ça change des steaks classiques, tout en en conservant la gourmandise et la texture.

 

Recettes pour le dessert : 

 

Le gâteau au chocolat ultime du chef 

recettes gâteau choco

Je vous le garantis, ce gâteau est impossible à rater, et toujours succulent!

Le banana bread

recettes banana bread

Le petit dernier dans mon panel de recettes fétiches. Merci Cupcake Jemma pour cette recette de fou!

Les esquimaux fruités

recettes esquimaux

Parce que, quand même un truc un peu léger et frais en fin de repas, c’est sympa. Surtout en été!

Alors, si je montais un reste, vous seriez tentés de venir y dîner? 🙂 Moi en tout cas, j’adorerais vous y recevoir!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Kit de survie estival : des bâtonnets glacés aux fruits rouges

Une mini astuce qui fait partie depuis 2 ans maintenant de mon kit de survie estival. Car oui, je fais partie de ces énergumènes qui abhorrent l’été et rêvent de neige, de pluie, de parka et de moon boots depuis début juin.

final2

L’un des trucs qui m’aident à survivre à cette période honnie, est sans doute de réaliser des esquimaux maison. J’ai tenté pas mal de versions : sirop de fruits, lait de coco et framboise, pastèque… Elles sont globalement toutes cool. (Même si j’apprécie particulièrement celle au sirop sans sucre qui permet de déguster un esquimau virtuellement sans calorie. J’aime le principe! )

final4

Mais très franchement, malgré la prolifération de vidéos youtube sur le sujet, je ne vais pas vous faire l’affront de vous expliquer comment mettre du sirop au congélateur. J’ai trop d’estime de vous pour vous infliger ça!

Ici, une version un peu plus complexe, mais pas beaucoup non plus quand même.

Vous aurez besoin de :

photo1

  • Fruits rouges frais (Pour 11 eskimaux, j’ai utilisé 3 boites de 125g de fruits rouges frais) Je soupçonne que cela soit une mauvaise idée d’utiliser des fruits surgelés, puisque le processus va les décongeler sans les cuire, et nous allons les recongeler après. Pas top pour les bactéries non?
  • Eau
  • un soupçon de vinaigre de vin rouge, ou de framboise. Ou bien du jus de citron. Un truc acide quoi!
  • Un peu de sucre ou de la cassonade. L’équivalent d’une cuillère à soupe rase pour les 11 esquimaux.
1ère étape : On mixe les fruits rouges jusque’à obtenir une pâte bien lisse.
2 à 3 minutes pour 125g de fruits pour mon bébé-mixeur

photo2

2ème étape : On passe la purée de fruit au chinois.
Cela permet de retirer les grains des fruits et les petits bouts de peau.

photo3

3ème étape : On mesure le volume nécessaire pour remplir les moules à esquimaux
Par exemple, je voulais 4 esquimaux par fruits. J’ai donc rempli ces 4 esquimaux d’eau et j’ai mesuré le volume total. De mon coté, cela représente 25cl de liquide pour 4 esquimaux.
4ème étape : On ajoute de l’eau à la purée de fruit
Pour obtenir le volume mesuré précédemment. CQFD 🙂

photo4

5ème étape : on ajoute une lichette de vinaigre et un peu de sucre
Oui, la « lichette » et le « peu » sont des termes techniques précis, parfaitement! Plus sérieusement, le vinaigre fait office d’exhausteur de goût et le sucre adouci le tout. Cela permet d’avoir un esquimaux qui a un peu plus le goût du fruit, sinon, on se retrouve avec un truc fadasse!

photo5

6ème étape : on verse dans les moules sans remplir à ras bord.
On vous a pas appris à l’école que les liquide augmentent de volume en passant sous forme solide?

photo6

7ème étape : direction le congélo!

photo7

Et enfin bon appétit! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maker Faire Paris 2015 : une colossale bouffée de motivation!

Hello les gens!

Il semblerait qu’en ce moment, je sois motivée pour vous parler de ce qui m’inspire, me motive et me rend enthousiaste. Du coup, je vais rester dans ma lancée et vous parler de ma balade de dimanche : la Maker Faire 2015 au sein de la foire de Paris. Je pousserais d’ailleurs un mini cri du coeur concernant la foire de Paris à la fin du billet.)

Je m’étais déjà rendue à la maker Faire l’an passé au 104, et déjà à l’époque, cela m’avais fait le même effet : c’est à dire me donner une méga envie de créer pleins de trucs, me rendre hyper enthousiaste et me donner plein d’idées. D’ailleurs, cette année (comme l’an dernier aussi d’ailleurs) j’en suis sortie en décrétant : « l’an prochain, j’expose!!! »

J’avoue que j’ai préféré les lieux du 104 pour cet événement, mais j’imagine que vu le nombre croissant d’exposants, cela ne devait pas être évident d’y rester. Et puis, l’intégration à la foire de Paris a dû certainement bien aidé pour la fréquentation. Mais bon, le 104 avait quand même plus de charme je trouve.

Allez, un petit résumé vite fait de ce que j’y ai vu de cool : (c’est loin d’être exhaustif, la blogueuse en carton que je suis était tellement à fond  qu’elle en a un peu oublié de prendre des photos… )

Je commence par l’estomac hein, comme toujours! J’ai pu manger une super glace en rouleaux à la framboise chez IceRoll.

glace

Le processus est assez dingue, une sorte de liquide (proche de la crème anglaise je suppose) est appliqué sur une surface gelée et mélangé à un coulis pour former une plaque glacée qui est ensuite grattée en rouleau. Trop cool, et super bon car du coup, puisque le refroidissement est quasi immédiat, les cristaux de glace n’ont le temps de se former et la texture reste super lisse, Smooooooth!

IceRoll à la maker faire Paris 2015 from Studio Cyanotype on Vimeo.

Ensuite, j’ai mitraillé le one band machine de Kolja Kugler, création robotique et artistique fabriquée à partir de ferraille. Groupe de musique qui joue d’instruments réels, ils ont trop la classe et me font penser (à une autre échelle, clairement) aux petites bestioles que j’avais réalisé en composants informatiques recyclés il y a presque 10 ans de ça maintenant…

robot1

 

robot2

 

 

robot3

 

robot4

Nan mais sérieux, ils sont ultra photogénique non? De vraies superstars! Dommage que j’ai loupé leurs concerts par contre! 🙁

Par contre, en parlant de concert, j’ai pu assister dès le matin au concert étonnant de Arc Ethic. La musique était réalisée grâce à une bobine de Tesla, c’était aussi tellement cool! Allez, en voici quelques extraits pour que vous voyiez ça!

Arc Ethic Tesla coil concert à la maker faire paris 2015 from Studio Cyanotype on Vimeo.

Arc Ethic Tesla coil concert à la maker faire paris 2015 (2) from Studio Cyanotype on Vimeo.

Il y avait aussi de forts jolis théâtres d’ombres mécaniques, réalisés par l’association Lever Le Rideau sur le thème d’Alice au pays des merveilles. Ces petits bijoux de poésie m’ont tout simplement fasciné, ils auraient clairement leur place au musée de la magie de Paris. (Mon musée préféré de tous les temps, tout simplement ^^)

les théâtres d’ombre mécaniques de l’association Lever le rideau from Studio Cyanotype on Vimeo.

 

Il y avait aussi un énorme espace pour des démos de vol de drones. C’était impressionnant de voir certaines de ces bestioles voler, l’une d’entre elle avec ses 8 propulseurs faisait un vent de malade! Impressionnant!

Vol de drone à la makerfaire Paris 2015 from Studio Cyanotype on Vimeo.

 

Mis à part ça, j’ai vu tout un tas de trucs trop cool dont je n’ai pris ni photo ni vidéo (blogueuse en carton encore une fois…) mais je vous invite à faire un tour sur les sites internet suivants :

Une horloge façon Harry Potter : la geo’clock

La plateforme Shamana qui permet de partager des tutoriels interactifs (oui, je me sens particulièrement concernée, je vois tout un tas d’applications à ce truc! Et en plus, grâce à eux, j’ai pu expérimenter le vertige d’un Oculus Rift. Oui, j’ai manqué de me vautrer 2 fois en 10 secondes… sans commentaires… Mais c’était trop cool! (Phrase la plus prononcée de la journée je pense)

Mis à part ça, comme l’an passé, les imprimantes 3D étaient bien présentes, ainsi que tout un tas de robots aussi. Petit coucou à SheldonRobot, la coqueluche des enfants, avec qui j’ai eu une super discussion! (On est d’accord que quand on y réfléchit,  l’expression « la coqueluche des enfants » est tout simplement ignoble et pas flatteuse nan? )

sheldon

Bon, ce petit compte rendu est bien évidemment totalement incomplet, et je vous invite à aller faire un tour sur le siter de la Maker Faire Paris pour en découvrir plus! Et surtout, l’an prochain, n’hésitez pas à y faire un tour! 🙂

Ah, et pour la mini ronchonnade de principe (car je ne peux pas m’en empêcher) je me suis tapée une petite dépression dans le hall dédié au design et au mobilier de la Foire de Paris. Messieurs et Mesdames des éditeurs de mobilier, par pitié, faites appel à des designers un peu plus actuels, ça serait sympa. Car là, à part de rares éditeurs de meubles de designers comme Vitra (Vitra voulant dire vend ton rein gauche pour t’acheter une chaise) et des canapés ringards, c’était la déprime!

Au final le seul stand  qui m’a tapé dans l’oeil car cool et  moderne c’était celui de La Redoute… C’est un peu triste quand même? On a de supers designers en France, il serait peut être temps de les engager et de les laisser bosser non?

Rendez-vous sur Hellocoton !