Archives par mot-clé : bureau

DIY rentrée : Des étiquettes personnalisés

Je ne sais pas vous, mais lorsque je me décide à organiser un meuble, une pièce ou un placard, j’adore tout bien étiqueter de la même façon. Il y a un coté terriblement satisfaisant dans l’alignement de ces petits mots tout bien écrits sur des supports identiques.

Oui mais voilà, les étiquettes que l’on trouve à l’achat me plaisent rarement, où bien coûtent un prix que je ne suis pas prête à mettre dans des étiquettes. Je suis peut être un peu mono-maniaque de l’étiquette, mais faut pas pousser mémé dans les orties! (Pardon Mamie, c’est une expression, promis!)

Du coup, puisque bien commencer l’année, c’est aussi bien s’organiser, et donc, ranger un peu, je me suis dit que pour ce 3ème billet DIY rentrée, j’allais rassembler plusieurs façons sympa, faciles, rapides et originales de repérer le contenu de vos boites, bocaux, paniers…

Oui, car il faut être claire, je n’ai pas trouvé d’autre nom que « étiquette » mais bien souvent, je m’affranchit des étiquettes pour écrire directement sur le contenant. Certaines solutions sont permanentes, d’autres temporaires. Au choix!

On commence?

DIY rentrée étiquettes 1 : 

Je vous en ai déjà fait une vidéo, je récupère tout un tas de bocaux qui me permettent de ranger ma cuisine. Je suis particulièrement fan des gros bocaux de cornichons qui permettent de ranger sans soucis 1 kilo de farine. (Du coup, j’ai nourri mon mec avec des cornichons polonais pendant des semaines… le pauvre!) Enfin bref, j’ai expérimenté plusieurs façon de noter le contenu de ces bocaux, mais le plus cool que j’ai trouvé, et le plus simple aussi) c’est le feutre à peinture, ou feutre à craie blanc.

poscasurbocal

J’avoue, c’est un peu du DIY très très facile pour le coup. Mais si vous vous appliquez en écrivant, le résultat est vraiment joli! L’astuce étant de bien faire attention à faire toutes vos lettres de la même hauteur, c’est la garantie d’un résultat harmonieux. (Vous pouvez vous servir de 2 bandes de scotch pour vous servir de guide au besoin.)

DIY rentrée étiquettes 2 : 

Ma première tentative sur les bocaux était la suivante, vous l’avez déjà sans doute vue dans ma vidéo sur la recup de vaisselle non?

DSCN3158

Des morceaux de scotch de peintre avec le nom écrit au feutre . Un peu spartiate comme solution, mais là encore super simple à mettre en place et à maintenir. Car je ne sais pas vous, mais moi je considère qu’en terme d’étiquettes, le plus important est de garder une cohérence, même si elles sont très simples. Et puis, si un système mis en place est trop complexe, jamais on ne continuera à s’en servir, il vaut mieux des solutions qui prennent 3 secondes. Au moins, on n’a pas d’excuses pour les abandonner!

Capture-d’écran-2015-08-26-à-14.14.47 - copie

DIY rentrée étiquettes 3 : 

On passe maintenant à une solution plus permanente mais qui vous permettra de transférer des textes écrits à l’ordinateur sur pas mal de supports.

98248574

Je vous explique?

  • On va commencer par prendre du papier sulfurisé de cuisine. Ensuite, on découpe un rectangle de papier sulfurisé de dimensions un peu inférieures à un format A4.
  • Scotchez le bien à plat sur une feuille de papier A4 classique qui passe dans votre imprimante jet d’encre. Faites bien attention bien mettre le scotch sur tout le tour et à éviter les sur-épaisseurs.
  • Sur votre logiciel de dessin préféré (Voir ma sélection de logiciels gratuits) écrivez le texte que vous souhaitez imprimer et réaliser un effet miroir. En effet, le transfert va inverser le texte lui aussi.
  • Placer votre papier sulfurisé sur son support A4 dans votre imprimante et lancez l’impression.
  • Ensuite, très rapidement, placer l’impression sur le support que vous souhaitez étiqueter, et surtout sans bouger la feuille, frottez bien sur le dos de la feuille afin de transférer le texte sur le support.

Ce processus marche bien sur du carton, du papier et du bois. A vous de tester sur d’autres supports, mais ça ne fonctionnera pas sur des objets trop lisses type verre ou métal laqué.

transfer_image_sur_bois

L’aspect un peu vieilli du texte transféré est assez sympa je trouve. Un petit coté « Maisons du Monde ». Même si l’aspect un peu artificiel et inutile des jeux de typos sur les meubles Maison du Monde ne me plait pas tellement, ici, puisque les étiquettes sont vraiment utiles (et adaptées au contenu de l’objet ainsi nommé) je trouve ça plus sympa!

DIY rentrée étiquettes 4 : 

La Dymo, pour étiqueter, ce n’est pas nouveau. C’est un peu fait pour, et vous allez sûrement vous dire que je me moque un peu de vous. Sauf que, ce que je vous propose aujourd’hui, ce n’est pas de vous acheter une Dymo toute neuve, mais plutôt de réutiliser une ancienne ou d’en trouver une sur Amazon. Vous savez, celle qui poinçonnaient en relief une bande de plastique foncée. Le coté rétro/industriel de ces vieilles étiquettes peut avoir toute sa place dans une déco moderne, promis!

old dymo label

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY spécial rentrée > un panier suspendu

Me voici de retour pour ce second DIY spécial rentrée.

Petit rappel : tous les lundis jusqu’en Septembre je vous propose un DIY tout simple, peu couteux (moins de 10€) pour vous aider à commencer cette nouvelle année du bon pied. 

Aujourd’hui, nous allons réaliser ensemble un petit panier rectangulaire en carton ondulé. Moi j’ai décidé de l’accrocher dans mon entrée, afin d’y placer le courrier non traité, sa taille est d’ailleurs idéale pour ça. Mais libre à vous de vous en servir où vous voulez : bureau pour ranger des fournitures, cuisines pour des épices et aromates…. la limite est votre imagination.

photofinalfull3

Matériel nécessaire pour réaliser ce DIY spécial rentrée

matériel-panier

  • 1 feuille de carton ondulé
  • 1 règle
  • 1 équerre ou un té
  • 1 crayon à papier
  • 1 cutter ou une paire de ciseaux
  • de la colle liquide
  • des pinces à linge
  • de la cordelette (moi j’ai utilisé du fil « techno » de chez Phildar)
  • 4 grosses perles en bois
Réalisation : 

Petit point préalable : la base du tissage est un carré de 4cm par 4cm. J’ai donc commencé par tracer au dos de ma feuille de carton ondulé un quadrillage de ces dimensions. Ainsi, j’ai pu repérer facilement la position de mes découpes, mais en plus, ce quadrillage est très utile par la suite pour guider le tissage.

quadrillage-panier

Après avoir tracé tout ça, on découpe les éléments suivants :

  • 2 bandes de 4cm de large sur 60cm de long (soit 15 cases de notre quadrillage)
  • 3 bandes de 4cm de large sur 32cm de long (soit 8 cases de notre quadrillage)
  • 4 bandes de 4cm de large sur 28cm de long (soit 7 cases de notre quadrillage)

bandes-panier

On passe légèrement le cutter sur certaines lignes du quadrillage afin de marquer des plis de la manière suivante :

shéma-panierbande-pliée-panier

Ensuite, on va appliquer de la colle sur le carré tout seul des 2 bandes les plus grandes afin de former des rectangles collés.

bande-collée-panier

Petite astuce pour plier les bandes, n’hésitez pas à vous servir du quadrillage comme d’un guide, comme ci dessous!

comment-plier-bande-panier

Maintenant, qu’on a tout plié on va attaquer la partie tressage!

bande-pliée-panier-toutes

Commencer à croiser les bandes en prenant soin de coller les carrés au fur et à mesure, ça va vous aider à garder le tressage bien droit! C’est la partie un peu laborieuse, mais courage, ce n’est pas si compliqué!

détail-tissage-panier

Et voilà, votre panier est terminé, il ne nous reste plus qu’à créer la suspension!

Pour cela, on va couper 2 longueurs de la cordelette. chaque longueur de cordelette doit mesurer environ 3m.

cordelette-echo
(C’est le moment idéal pour jouer avec votre félin familier )

Pliez en deux vos 2 cordelettes très soigneusement et faite un gros noeud au niveau du milieu afin de créer une boucle qui vous servira à suspendre l’ensemble.

bouclette-suspension-panier

Passez une perle en bois sur chacun des 4 bouts de la cordelette nouée.

perle-panier

Ensuite, en utilisant la pointe du cutter ou des ciseaux, agrandissez un peu l’espace dans les angles inférieurs du panier afin de pouvoir y passer la cordelette.

trou-cutter-panier

Passez maintenant dans chaque trou un bout de la cordelette par l’extérieur du panier. (le bout de la cordelette ressort donc à l’intérieur du panier)

cordelette-dans-panier

Remonter l’extrémité afin de la nouer avec la partie extérieur de la cordelette en dessous de la perle.

perle-noeud-panier

Une fois le noeud fait, baisser la perle et glisser l’extrémité de la corde afin de la cacher dans la perle.

noeud-caché-panier

Et voilà, c’est fini, vous n’avez plus qu’à accrocher votre panier au plafond là où vous le souhaitez!

photofinalfull4

photofinalfull2

photofinalfull5

 

photofinalfull7

photofinalfull6

photofinalfull3

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY de la rentrée (1) : la pendule à craie

Hello tout le monde!

Un samedi sans vidéo aujourd’hui! J’ai bien tenté de vous l’uploader, mais j’ai émigré parmi les vaches limougeaudes pour quelques jours, et mon fidèle téléphone ne capte pas suffisamment… Du coup, je chamboule un peu les plannings, et je vous propose un avant gout de rentrée… Et oui, je ne suis même pas encore partie en vacances, que je pense déjà à la rentrée! (la vidéo prévue arrivera d’ici quelques jours du coup!)

Bon, j’avoue tout : à l’heure où certains retourneront en classe moi je serais en train de siroter des Pina Colada sur la plage. (Vivent les vacances en Septembre!) Mais je me suis dit qu’en ce mois d’août, il était déjà temps de commencer à préparer la rentrée, et quoi de mieux pour la rendre plus tolérable, que quelques DIY afin de rendre votre espace de travail plus sympa?

J’ai donc décidé de vous préparer 4 petits DIY, qui vont être publiés  certains lundis jusque début Septembre. Ces DIY auront tous un budget tous petit et seront réalisables en maximum 1 heure. (temps de séchage de la peinture non compris)

final2

Je commence par vous proposer aujourd’hui une horloge à craie. Non seulement son look noir/fluo est super fun, mais en plus, le coté craie pourra permettre aux plus jeunes d’apprendre l’heure tout en vous permettant d’y noter vos rendez vous.

Je vous explique?

Matériel :

image1

  • Une horloge premier prix (la mienne est la RUSCH de chez Ikea qui coûte 1€69 )
  • Une feuille de papier blanc de la taille de l’horloge
  • De la peinture tableau à craie
  • De la peinture de couleur de votre choix (comme souvent, j’ai préféré une bombe de peinture)
  • De la colle (en  baton ou liquide au choix)
  • Un tournevis
  • Un crayon
  • Une paire de ciseaux

On commence par démonter la « vitre » en plastique située à l’avant de l’horloge afin d’accéder aux aiguilles. Pour cela, on se sert du tournevis et on fait levier sur les petites fentes sur les cotés.

image2

Ensuite, on retire délicatement les aiguilles à la main (Il suffit de tirer légèrement dessus)

image3

Puis on va repeindre l’ensemble de l’horloge de la couleur de votre choix. (Moi en rose/pêche/corail fluo)

image4

Ensuite on va se servir de la vitre en plastique pour dessiner sur la feuille de papier un rond de la taille de l’intérieur de l’horloge que l’on va découper.

image5

On va ensuite peindre ce rond avec la peinture tableau à craie.

image6

J’en ai aussi profité pour bomber la trotteuse dans le même rose/pêche/corail fluo.

image7

On va maintenant faire un petit trou au centre du rond en papier. Petite astuce pour marque le centre : je place un peu de feutre sur le support des aiguilles de la pendule, et je pose mon rond de papier dans la pendule. Le feutre va se déposer là où il va falloir percer le trou.

image8

Ensuite, je colle mon rond de papier au fond de la pendule.

image9

 

Puis je remet les aiguilles délicatement.

image10

Et voilà, vous n’avez plus qu’à régler l’heure, et à écrire ou dessiner ce que vous souhaitez sur la pendule!
final1

(Je me suis amusée, puisque les aiguilles des heures et des minutes étaient noires, j’ai dessiné dessus des lignes gribouillés, comme ça de loin, on a l’impression que le dessin sur le tableau à craie bouge!)

final3

J’espère que ce premier DIY de rentrée vous a plu, et je vous dis à très vite pour le suivant! Bye Bye! 🙂

final4

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Astuces de rangement » ou « rangement par le vide » ? Choisissez votre camp!

J’étais partie pour vous rédiger un article du genre  » 5 astuces hyper originale pour organiser et ranger chez vous », une compilation des meilleurs trucs et astuces que j’ai pu trouver dans mes pérégrinations webesques sur les sites et blogs de fanas d’organisation.  J’avais même commencer à rédiger l’article, d’ailleurs, j’ai le brouillon qui traîne quelque part. Mais je me suis rendue compte ce weekend, en finissant de vider les derniers cartons survivants de mon déménagement, que j’étais sans doute la personne la plus mal placée au monde pour vous parler d’organisation. Et oui, je sais, j’ai déménagé il y a 18 mois, et j’avais encore des cartons non vidés… c’est bien ce que je vous dit, mal placée pour parler de rangement!

En réalité, si j’ai décidé de ne pas vous parler d’organisation ou de rangement, ce n’est pas parce que je suis la fille la plus désordonnée de la terre. (Même si je dois bien admettre que je peux concourir à ce titre sans grand soucis… ) Mais c’est plutôt que lorsque j’y réfléchi, l’organisation et la mise en place de systèmes complexes de rangement n’est pas vraiment  la solution que je préfère à l’encombrement et au bazar dans un intérieur. A mon humble avis, la meilleure solution reste quand même plutôt l’épuration…

Bon, j’avoue, mon entourage peut être plutôt étonné de cette réflexion venant de moi, mais laissez moi vous expliquer…

Il y a quelques années de ça, poussée par la hype bloguesque,  j’ai lu un livre de Dominique Loreau qui s’intitule L’art de la simplicité. Pour résumer, l’auteur, inspirée par le Zen japonais, invite son lecteur à épurer au maximum son intérieur et sa penderie afin de vivre dans un minimalisme épuré, tout ça dans le but d’apaiser l’esprit et les sens. J’ai envie de dire « pourquoi pas ». Mais personnellement, je ne me suis pas du tout retrouvée dans ce qu’elle peut évoquer. J’aime bien trop les objets et mon joyeux bazar est curieusement propice à ma créativité.

J’en ai tout de même retenu un principe intéressant. En effet, Dominique Loreau nous propose de nous interroger sur nos possessions de la façon suivante  :

Devant chaque objet que vous possédez, demandez vous si il vous est utile ou bien si il vous apporte de la joie. Si vous pouvez répondre oui à au moins un de ces deux points, gardez le, sinon, dites lui adieu.

Je paraphrase son texte, qui est sans doute mille fois mieux écrit, mais depuis, j’essaie de voir les objets que je possède selon ce filtre et ça m’a beaucoup aidé à y voir plus clair. J’essaie de voir les objets et meubles qui composent mon espace de vie comme une collection dans un musée : chaque pièce présente doit apporter quelque chose à l’ensemble et si ce n’est pas le cas, il est temps de lui dire au revoir et de lui proposer une seconde vie. Ainsi j’ai pu donner, revendre ou jeter pas mal de choses qui m’encombraient sans m’être utile, sans pour autant me séparer des objets qui me sont chers. Le but n’est pas de vivre dans le dénuement, mais juste d’avoir une approche consciente et active de la possession, d’interroger la présence de nos biens dans notre lieu de vie.

Ces objets valent ils l’espace qu’ils occupent chez nous? Valent t’ils  le temps et la peine de les maintenir propres et fonctionnels?

Le sentiment de libération qui s’est produit lorsque j’ai trié mon armoire dans cette optique était honnêtement jouissif. J’ai enfin réussi à me débarrasser de tout un tas de fringues de tailles ou de styles incompatibles avec moi. Lorsque j’ai donné les sacs, je me suis sentie légère!  J’ai épuré là où c’était nécessaire : chez moi les vêtements trop grands, trop petits ou pas dans mon style. Et sans vouloir faire de la psychologie de comptoir, cela m’a permis de me rendre compte que cette accumulation dans ma penderie était peut être plutôt un symptôme d’un mal être chez moi.

Bon, je vais être honnête, j’ai encore une bibliothèque et une collection de Cds à faire pâlir d’envie une FNAC, mais celles-ci me rendent heureuse, alors elles ont leur place chez moi. De même que mes peluches, mes tonnes de gadgets culinaires, ou bien la dizaine de coussins sur mon canapé. Je ne suis pas du genre à vivre dans l’épuration totale, mais juste à faire disparaitre le superflu. Après, chacun trace la ligne du superflu selon son cas.

Le second point qui m’a poussé à épurer mon intérieur, au lieu de chercher des astuces de rangement, est double : d’un coté je suis un peu une feignasse, et de l’autre je suis allergique aux acariens. Du coup, j’ai besoin de garder un intérieur le plus clean possible, mais la prolifération de babioles et objets inutiles rend le ménage mille fois plus pénible qu’il ne l’est quand on épure. Alors le choix est vite fait non?

D’ailleurs, est ce que ça vous intéresserait un petit article sur comment décorer et aménager tout en restant « allergique friendly » ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY : s’organiser simplement au quotidien

Salut tous le monde!

Cela fait maintenant quelques mois que je travaille de chez moi, et ce dont je me suis très vite aperçu, c’est qu’il allait falloir que j’organise mon temps au mieux afin de m’en sortir! J’ai tenté plusieurs méthodes, et je viens vous livrer aujourd’hui celle qui fonctionne le mieux pour moi.

Je me suis rendue compte que j’ai besoin de me fixer des objectifs à plusieurs échelles :

–  A long terme (sur un an) afin de savoir vers quoi je tends, de manière perso et pour le studio
– A moyen terme (sur une semaine / un mois) pour planifier mes différents projets et publications
– A court terme (au quotidien) une to do list afin de rester dans les bornes

J’ai tout d’abord tenté d’utiliser des outils informatique, synchronisés entre mon téléphone et mon ordi, mais ça a été un bon gros fail, je trouve ça trop laborieux à maintenir, modifier, faire évoluer. Qui plus est, si je n’ai pas tout ça sous les yeux, j’oublie et je me lâche…  L’agenda papier déjà, ça fonctionnait mieux, je suis vraiment une fille à carnets, j’ai besoin de gribouiller, raturer, écrire pour m’en sortir. J’ai donc fini par chercher des plannings papier sympa à acheter, mais tout ce que je trouvais étais girly/greluche/rose bonbon… pas trop mon trip…

Du coup, j’ai fini par créer mes propres plannings, que je vais donc partager avec vous aujourd’hui, jolis mais pas girly!

Tout d’abord, vous allez pouvoir télécharger ici le semainier à imprimer au format A4.

semainier

Il va vous permettre de faire vos to do list, de définir des objectifs et de noter vos rendez vous.

DSCN5413

Ensuite, voici le planning mensuel perpétuel.

planning-mensuel

Le principe est simple : des cases blanches de la taille des post it carrés classiques, sur lesquelles vous allez pouvoir coller  des post its avec le jour qui vous permettra de noter ce que vous devez faire chaque jour. Du coup, si vous changez de projet, il suffit de changer de post it ^^. Easy!

Pour le faire il vous faudra :

  • Les impressions du fichier que je vous laisse en  téléchargement
  • Un cutter et une règle
  • De la colle en stick ou en bombe
  • Un carton format raisin (65cmX50cm)
  • Des post its carrés

Et voici les instructions en image pour créer votre planning :

instructions-finales

Et voilà  🙂

Maintenant, il vous suffit d’inscrire les numéro des jours sur des post it carrés et d’inscrire ce que vous devez faire le jour correspondant.

DSCN5403

Et me voilà bien organisée, et avec un joli bureau!

DSCN5420

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration friday : Au bureau!

Comme vous le savez, je travaille de chez moi maintenant, et l’un des points importants pour moi avant de commencer à y bosser, était d’avoir un environnement de travail sympa à vivre, joli mais surtout pratique et qui me permettrait de ranger! (J’avoue, je suis encore un peu dans le pâté sur ce point là, mais j’y travaille promis!)

Du coup, je me suis dit qu’aujourd’hui, j’allais vous parler de quelques visuels qui peuvent m’inspirer, ou vous inspirer, si vous aussi vous voulez un super bureau chez vous!

5520439050203_000_d

via : urban outfitters

On va commencer par ce petit meuble à casier un peu vintage, qui vient de chez Urban Outfitters et que je trouve absolument adorable. Il serait idéal chez moi pour casser le coté un peu trop clean/blanc/neuf de mon bureau. Le soucis (mis à part son prix, 135€ pour une étagère de 50x50cm, vous êtes sérieux chez Urban Outfitters là? C’est une farce non? ) c’est que vu la taille et la forme des casier, on ne peut pas ranger grand chose dedans… Du coup, je pense que je vais adapter le principe pour m’en faire un similaire mais de forme et de taille différente, surement pour ranger mes petits pots de peinture et mes bombes. Peut être est ce que je tiens le thème d’une prochaine vidéo… ça vous tenterais?

photo_4

via One Happy Mess

Oh, les pegboard, qu’est ce que j’aime les pegboard. C’est selon moi l’accessoire mural ultime pour ranger des outils. Je le vois totalement à sa place dans un bureau, un atelier, une cuisine, une salle de bain. Je suis totalement fan. D’ailleurs, si vous avez déjà fait un tour sur mon portfolio, vous avez dû en voir un non?

beautiful-workspace-665x1030

via : home-designing.com

Je suis fan des bureaux partagés. Un beau plan de travail bien massif, allongé, ça a toute suite une belle présence dans la pièce et permet de s’étaler lorsqu’on est tout seul ^^ Là, ce que je trouve top aussi, c’est que malgré une uniformité dans les plans et les chaises, chaque utilisateur à sa personnalité de représentée. Ah, et je suis fan des équerres sombres massives un peu façon fonte/eiffel/industrielles. Je serais curieuse de savoir d’où elles viennent!

wp

via : August Empress

Ici, on est dans quelque chose de super girly, ce n’est pas toujours mon truc. Mais ici, ça marche plutôt bien, j’adore l’aspect blanchi du bois du plan de travail et la palette de couleur et de textures finalement assez épurée. Girly, oui, mais équilibré! Bon, par contre, si on pouvait éviter la statue de Bouddha façon maisons du monde, ça serait cool !

tumblr_mic0o1p7ay1qcv7buo1_1280

via : j’en ai pas la moindre idée mais j’adorerais le savoir! (on dirait une page de magasine)

ici, j’avoue mon amour pour les lampes d’architectes et les fauteuils de dentiste . Les gros luminaires sont aussi splendide pour un loft de rêve. Il faut avoir la hauteur sous plafond pour se permettre des choses de cette taille, mais là j’adore! Ah, et les longueeees étagères remplies de trucs jolis, c’est canon non? Bon, dans la vraie vie pas mise en scène, il faudrait rajouter des belles boites de rangement avec de jolies étiquettes pour que ça soit un peu pratique et serve vraiment de rangements par contre!

Et enfin, je vous propose d’aller voir le lemonade studio du blog Make my lemonade. J’avoue, je rêve un peu d’un espace où je pourrais bricoler qui soit spacieux, mais je suis bien chez moi pour le moment. En tout cas, j’aime les coloris choisi, le féminin délicat mais aussi très fun, le choix des meubles, les tables maison du monde sont canons, même si un peu hors budget pour moi.

C’est tout pour aujourd’hui, on se retrouve très vite!

Rendez-vous sur Hellocoton !