DIY rentrée : Des étiquettes personnalisés

Je ne sais pas vous, mais lorsque je me décide à organiser un meuble, une pièce ou un placard, j’adore tout bien étiqueter de la même façon. Il y a un coté terriblement satisfaisant dans l’alignement de ces petits mots tout bien écrits sur des supports identiques.

Oui mais voilà, les étiquettes que l’on trouve à l’achat me plaisent rarement, où bien coûtent un prix que je ne suis pas prête à mettre dans des étiquettes. Je suis peut être un peu mono-maniaque de l’étiquette, mais faut pas pousser mémé dans les orties! (Pardon Mamie, c’est une expression, promis!)

Du coup, puisque bien commencer l’année, c’est aussi bien s’organiser, et donc, ranger un peu, je me suis dit que pour ce 3ème billet DIY rentrée, j’allais rassembler plusieurs façons sympa, faciles, rapides et originales de repérer le contenu de vos boites, bocaux, paniers…

Oui, car il faut être claire, je n’ai pas trouvé d’autre nom que « étiquette » mais bien souvent, je m’affranchit des étiquettes pour écrire directement sur le contenant. Certaines solutions sont permanentes, d’autres temporaires. Au choix!

On commence?

DIY rentrée étiquettes 1 : 

Je vous en ai déjà fait une vidéo, je récupère tout un tas de bocaux qui me permettent de ranger ma cuisine. Je suis particulièrement fan des gros bocaux de cornichons qui permettent de ranger sans soucis 1 kilo de farine. (Du coup, j’ai nourri mon mec avec des cornichons polonais pendant des semaines… le pauvre!) Enfin bref, j’ai expérimenté plusieurs façon de noter le contenu de ces bocaux, mais le plus cool que j’ai trouvé, et le plus simple aussi) c’est le feutre à peinture, ou feutre à craie blanc.

poscasurbocal

J’avoue, c’est un peu du DIY très très facile pour le coup. Mais si vous vous appliquez en écrivant, le résultat est vraiment joli! L’astuce étant de bien faire attention à faire toutes vos lettres de la même hauteur, c’est la garantie d’un résultat harmonieux. (Vous pouvez vous servir de 2 bandes de scotch pour vous servir de guide au besoin.)

DIY rentrée étiquettes 2 : 

Ma première tentative sur les bocaux était la suivante, vous l’avez déjà sans doute vue dans ma vidéo sur la recup de vaisselle non?

DSCN3158

Des morceaux de scotch de peintre avec le nom écrit au feutre . Un peu spartiate comme solution, mais là encore super simple à mettre en place et à maintenir. Car je ne sais pas vous, mais moi je considère qu’en terme d’étiquettes, le plus important est de garder une cohérence, même si elles sont très simples. Et puis, si un système mis en place est trop complexe, jamais on ne continuera à s’en servir, il vaut mieux des solutions qui prennent 3 secondes. Au moins, on n’a pas d’excuses pour les abandonner!

Capture-d’écran-2015-08-26-à-14.14.47 - copie

DIY rentrée étiquettes 3 : 

On passe maintenant à une solution plus permanente mais qui vous permettra de transférer des textes écrits à l’ordinateur sur pas mal de supports.

98248574

Je vous explique?

  • On va commencer par prendre du papier sulfurisé de cuisine. Ensuite, on découpe un rectangle de papier sulfurisé de dimensions un peu inférieures à un format A4.
  • Scotchez le bien à plat sur une feuille de papier A4 classique qui passe dans votre imprimante jet d’encre. Faites bien attention bien mettre le scotch sur tout le tour et à éviter les sur-épaisseurs.
  • Sur votre logiciel de dessin préféré (Voir ma sélection de logiciels gratuits) écrivez le texte que vous souhaitez imprimer et réaliser un effet miroir. En effet, le transfert va inverser le texte lui aussi.
  • Placer votre papier sulfurisé sur son support A4 dans votre imprimante et lancez l’impression.
  • Ensuite, très rapidement, placer l’impression sur le support que vous souhaitez étiqueter, et surtout sans bouger la feuille, frottez bien sur le dos de la feuille afin de transférer le texte sur le support.

Ce processus marche bien sur du carton, du papier et du bois. A vous de tester sur d’autres supports, mais ça ne fonctionnera pas sur des objets trop lisses type verre ou métal laqué.

transfer_image_sur_bois

L’aspect un peu vieilli du texte transféré est assez sympa je trouve. Un petit coté « Maisons du Monde ». Même si l’aspect un peu artificiel et inutile des jeux de typos sur les meubles Maison du Monde ne me plait pas tellement, ici, puisque les étiquettes sont vraiment utiles (et adaptées au contenu de l’objet ainsi nommé) je trouve ça plus sympa!

DIY rentrée étiquettes 4 : 

La Dymo, pour étiqueter, ce n’est pas nouveau. C’est un peu fait pour, et vous allez sûrement vous dire que je me moque un peu de vous. Sauf que, ce que je vous propose aujourd’hui, ce n’est pas de vous acheter une Dymo toute neuve, mais plutôt de réutiliser une ancienne ou d’en trouver une sur Amazon. Vous savez, celle qui poinçonnaient en relief une bande de plastique foncée. Le coté rétro/industriel de ces vieilles étiquettes peut avoir toute sa place dans une déco moderne, promis!

old dymo label

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petit break estival

Hello tout le monde!

Juste un petit mot pour vous dire que je me sauve 15 jours en vacances (ENFIN!) et du coup, même si je vous ai prévu quelques petites choses, la programmation du blog va être très allégée ces prochaines semaines!

On se revoit vers le 15 septembre!

Ciao!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Buns à Burgers, la recette!

Réaliser soi même ses buns à burgers vous parait inconcevable? Trop de boulot alors qu’il est possible d’aller chercher des Harris au supermarché? En réalité, ce n’est pas si compliqué, et même si les buns à burgers mettent du temps à lever, il n’est en rien nécessaire pour vous de rester dans la cuisine pendant qu’ils lèvent, vous pouvez très bien aller roupiller sur le canapé pendant ce temps!

buns-burger-3

J’ai trouvé une super recette sur le blog Paris Dans Ma Cuisine je l’ai juste un tout petit peu modifié, mais vraiment pas beaucoup!  D’ailleurs, elle a de super instructions plus détaillées pour ceux d’entre vous qui veulent pétrir à la main!

Je vous montre?

Ingrédients pour réaliser ces buns à burgers
  • 500g de farine
  • 25g de sucre roux
  • 250ml d’eau
  • 50ml de lait (végétal ou non)
  • 1 oeuf
  • 25 g de levure de boulanger (ou 2 sachets de levure de boulanger sèche)
  • 30g de beurre
  • 10g de sel fin
  • des graines de sésame ou de pavot

buns-a-burgers-1

Ensuite, vous pouvez  garnir ces buns de ce que vous voulez, steaks, steaks de quinoa, poisson pané…

Hier j’ai testé avec un filet de colin pas pané juste cuit au four, ainsi que des pousses de haricot mungo, de la mozzarella et pour finir de l’avocat. J’ai servi le burger avec une petite salade. (Non, je ne raffole pas trop des frites, en tout cas pas au point d’en faire chez moi… Je sais, je suis bizarre…)

buns-à-burgers-garni

Tiens, et pour info, pour réaliser une sauce  qui ressemble beaucoup à celle du Big Mac de chez MacDonald. Essayez de mélanger 1 cuiller de ketchup, 1 cuiller de moutarde et 1 cuiller de mayonnaise. C’est pas encore tout à fait ça, mais ça s’en rapproche!

J’espère que cette recette vous à plu, qu’elle vous donnera envie d’essayer par vous même, et je vous dis à très bientôt! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY spécial rentrée > un panier suspendu

Me voici de retour pour ce second DIY spécial rentrée.

Petit rappel : tous les lundis jusqu’en Septembre je vous propose un DIY tout simple, peu couteux (moins de 10€) pour vous aider à commencer cette nouvelle année du bon pied. 

Aujourd’hui, nous allons réaliser ensemble un petit panier rectangulaire en carton ondulé. Moi j’ai décidé de l’accrocher dans mon entrée, afin d’y placer le courrier non traité, sa taille est d’ailleurs idéale pour ça. Mais libre à vous de vous en servir où vous voulez : bureau pour ranger des fournitures, cuisines pour des épices et aromates…. la limite est votre imagination.

photofinalfull3

Matériel nécessaire pour réaliser ce DIY spécial rentrée

matériel-panier

  • 1 feuille de carton ondulé
  • 1 règle
  • 1 équerre ou un té
  • 1 crayon à papier
  • 1 cutter ou une paire de ciseaux
  • de la colle liquide
  • des pinces à linge
  • de la cordelette (moi j’ai utilisé du fil « techno » de chez Phildar)
  • 4 grosses perles en bois
Réalisation : 

Petit point préalable : la base du tissage est un carré de 4cm par 4cm. J’ai donc commencé par tracer au dos de ma feuille de carton ondulé un quadrillage de ces dimensions. Ainsi, j’ai pu repérer facilement la position de mes découpes, mais en plus, ce quadrillage est très utile par la suite pour guider le tissage.

quadrillage-panier

Après avoir tracé tout ça, on découpe les éléments suivants :

  • 2 bandes de 4cm de large sur 60cm de long (soit 15 cases de notre quadrillage)
  • 3 bandes de 4cm de large sur 32cm de long (soit 8 cases de notre quadrillage)
  • 4 bandes de 4cm de large sur 28cm de long (soit 7 cases de notre quadrillage)

bandes-panier

On passe légèrement le cutter sur certaines lignes du quadrillage afin de marquer des plis de la manière suivante :

shéma-panierbande-pliée-panier

Ensuite, on va appliquer de la colle sur le carré tout seul des 2 bandes les plus grandes afin de former des rectangles collés.

bande-collée-panier

Petite astuce pour plier les bandes, n’hésitez pas à vous servir du quadrillage comme d’un guide, comme ci dessous!

comment-plier-bande-panier

Maintenant, qu’on a tout plié on va attaquer la partie tressage!

bande-pliée-panier-toutes

Commencer à croiser les bandes en prenant soin de coller les carrés au fur et à mesure, ça va vous aider à garder le tressage bien droit! C’est la partie un peu laborieuse, mais courage, ce n’est pas si compliqué!

détail-tissage-panier

Et voilà, votre panier est terminé, il ne nous reste plus qu’à créer la suspension!

Pour cela, on va couper 2 longueurs de la cordelette. chaque longueur de cordelette doit mesurer environ 3m.

cordelette-echo
(C’est le moment idéal pour jouer avec votre félin familier )

Pliez en deux vos 2 cordelettes très soigneusement et faite un gros noeud au niveau du milieu afin de créer une boucle qui vous servira à suspendre l’ensemble.

bouclette-suspension-panier

Passez une perle en bois sur chacun des 4 bouts de la cordelette nouée.

perle-panier

Ensuite, en utilisant la pointe du cutter ou des ciseaux, agrandissez un peu l’espace dans les angles inférieurs du panier afin de pouvoir y passer la cordelette.

trou-cutter-panier

Passez maintenant dans chaque trou un bout de la cordelette par l’extérieur du panier. (le bout de la cordelette ressort donc à l’intérieur du panier)

cordelette-dans-panier

Remonter l’extrémité afin de la nouer avec la partie extérieur de la cordelette en dessous de la perle.

perle-noeud-panier

Une fois le noeud fait, baisser la perle et glisser l’extrémité de la corde afin de la cacher dans la perle.

noeud-caché-panier

Et voilà, c’est fini, vous n’avez plus qu’à accrocher votre panier au plafond là où vous le souhaitez!

photofinalfull4

photofinalfull2

photofinalfull5

 

photofinalfull7

photofinalfull6

photofinalfull3

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les couleurs fortes : un choix osé ?

J’ai enfin sauté le pas! Cela faisait des mois que je rêvais de ce mur bleu klein primaire dans mon salon et le weekend dernier, on l’a enfin fait! D’ailleurs, je vous ai filmé quelques moments de ce weekend peinturlurage.

J’adore le blanc, je sais, c’est un peu paradoxal de dire ça dans un article qui est destiné à vous faire oser la couleur, mais j’adore vraiment le blanc. D’ailleurs, à chaque fois que quelqu’un me demande un conseil sur une couleur à utiliser, je répond toujours « Du blanc, c’est bien le blanc! C’est pur, propre et lumineux. » Et je vous le confirme à nouveau, le blanc (mat de préférence) est le choix par excellence, qui conviendra quasiment partout et ira avec tous vos meubles, textiles et objets.

Oui mais voilà, je l’admet aussi, à moins d’être un boss de la décoration d’intérieur, d’avoir des meubles fabuleux et une déco hyper personnelle, il n’est pas forcément évident de s’approprier des murs blancs… Et du coup, le blanc peut devenir un peu clinique…

C’est là que mes chères couleurs fortes entrent en jeu.

Déjà, qu’est ce que j’appelle des couleurs fortes?

Il s’agit à mes yeux (chacun en aura sa définition) de couleurs très pures, très saturées en pigments, et du coup très profondes et vives. Par exemple, selon moi, les couleurs primaires sont des couleurs fortes .

Ensuite, pourquoi utiliser ces couleurs fortes?
J’y vois plusieurs raisons ou intérêts :
  • Malheureusement en France, toutes les marques de peintures ne commercialisent pas encore de testeurs sur l’ensemble de leur gamme. Or, il est très difficile de se rendre compte en magasin de la différence entre 2 couleurs très subtiles. Par exemple, un gris froid pourra passer pour un bleu clair sous les néons d’un magasin de bricolage… Et sur les murs d’une cuisine très lumineuse, il paraitra presque blanc… Dommage non?
  • Alors qu’au moins, pour les couleurs fortes, « what you see is what you get » (Ce que vous voyez, c’est ce que vous obtenez). En plus, bizarrement, j’ai l’impression qu’on trouve plus de testeurs dans ces coloris là (peut être car personne n’en veux, alors ils restent disponibles en magasin? ) Et puis en plus, il est plus difficile de se tromper, les différences entre deux verts vifs seront bien plus perceptibles qu’entre deux gris.
  • Vous n’avez pas trop d’inspiration pour accrocher des objets ou tableaux à vos murs? Pas de soucis, un mur peint avec une couleur forte rend toute décoration inutile. Les couleurs fortes se suffisent à elles-même !
  • Vous trouvez votre logement un peu impersonnel, ce mur deviendra votre signature. On se souviendra de lui. Effet garanti!  Et même dans de nombreuses années, quand vous discuterez avec votre famille, vous verrez qu’on se souviendra de votre logement de l’époque comme de « La maison au mur orange vif ».
  • Un mur coloré MAT dans une pièce blanche a un intérêt spatial aussi, le mur coloré fait « avancer » visuellement le mur et peut rééquilibrer les proportions d’une pièce, même si c’est une simple illusion d’optique. C’est top lorsqu’on a une pièce longiligne ou biscornue!
  • Et enfin, lorsque comme moi, votre pièce principale répond à plusieurs fonctions, le mur coloré, parfois associé à un tapis, peut permettre de délimiter simplement les espaces. Ainsi chez moi maintenant, le salon parait bien plus délimité et cosy, alors que concrètement, les meubles restent les mêmes! (Et je n’ai même pas de tapis, l’allergique aux acariens que je suis les évite à tout prix!)
Les couleurs fortes, c’est si vous voulez, mais ce n’est pas obligé !

Je vais tout de même nuancer un peu tout ça. Je suis enchantée de mon mur bleu mat, je l’ai rêvé pendant 18 mois avant de passer à l’acte. (maintenant je lui fais des câlins tellement que je suis contente de l’avoir à la maison!) Mais cela ne veux pas dire que les couleurs fortes conviendront à tout le monde. Au final, quelles que soient les justifications objectives que j’ai pu donner ici, ce qui a joué le plus dans mon choix, c’est que ce bleu nous plait, et que ce mur un peu pop convient bien à ma personnalité et à celle de mon +1.

Au bout du compte ce n’est pas les règles des décorateurs qui doivent avoir le dernier mot. Ce qui compte vraiment, c’est que les couleurs choisies vous rendent heureux.

Si ce qui vous rend heureux, c’est les nuances de gris et de beige, le blanc cassé et le coquille d’oeuf, alors foncez!  Quoi qu’en disent les décorateurs, et surtout quoi que j’en dise moi!

Après tout, c’est vous qui allez vivre avec non?

PS : la couleur utilisée est le bleu Rimatara (SE2010) de la Seigneurie, j’ai fait teinter de la peinture matte chez Bricorama. Je crois que ça m’a couté moins de 40€ pour un pot de 2,5L de leur peinture matte collection Mode de Vie. (Peinture que j’ai trouvé pas mal du tout à appliquer alors que je suis un peu une snob de la peinture!)

Capture-d’écran-2015-08-21-à-13.58.52

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gougères au fromage, la recette ultime!

On se connait bien maintenant, il est donc temps que je vous révèle mon grand secret.

Il est de ces gourmandises qui ont un goût magique de nostalgie, un goût simple, mais pas si facile que ça a reproduire. Heureusement pour vous, j’ai dans mes tablettes une recette de gougères au fromage qui rentre dans cette catégorie. J’ai trouvé cette recette dans le premier livre de cuisine que j’ai jamais possédé, qui m’a été offert alors que j’étais gamine. Ce livre a d’ailleurs déclenché en moi cet amour de la cuisine qui ne m’a jamais délaissé après.

gougeres-final-2262

Je l’admet, des gougères au fromages, ce n’est pas le met le plus fin, délicat, subtil ou original, mais bien réussies, elles feront plaisir à tout le monde avec leur petit coté boulangerie traditionnel.

gougère-final-2

En plus, ces petites gougères sont rapides à réaliser, et les ingrédients qui les composent sont tellement basiques que je les ai toujours dans ma cuisine.

Ingrédients pour la réalisation de gougères au fromage :
  • 25cl d’eau 
  • 100g de beurre
  • 1/2 cuillèr à café de sel fin
  • 150 g de farine
  • 4 oeufs
  • 1 sachet de gruyère rapé

Faites préchauffer votre four à 200°C.

Dans une grosse casserole, faire fondre le beurre dans l’eau avec le sel fin jusqu’à ce que le mélange mousse un peu.

Retirez la casserole du feu, posez la sur un dessous de plat et rajouter la farine en une seule fois.

Avec une cuiller en bois, bien mélanger jusqu’à ce que l’ensemble se détache des bords de la casserole.

wip-gougères

Laisser un peu refroidir, pendant ce temps, cassez les oeufs dans un bol et battez les avec une fourchette quelques instants.

Maintenant, on va faire travailler les muscles de votre bras, car il va falloir rajouter les oeufs au mélange de farine et de beurre. Je ne vous le cache pas, c’est un peu sportif, mais ne vous en faites pas, ça va le faire. Un petit conseil : rajoutez les oeufs petit à petit, ça facilitera le mélange.

melange-gougeres

Une fois l’ensemble bien mélangé, ajouter le fromage râpé et bien mélanger à nouveau. La pâte étant très élastique, vous allez faire ainsi à nouveau un peu d’exercice!

Une fois le mélange prêt, si vous êtes motivés, placez la pâte dans une poche à douille et pochez des petites boules de pâte sur une plaque de cuisson protégée par du papier sulfurisé. Si vous êtes pressés, vous pouvez le faire en prenant 2 petites cuillers, ou bien comme moi une cuiller à glace. (La cuiller à glace me sauve la vie à chaque fois que je dois portionner quelque chose en petites boules)

Veillez bien à espacer les petites boules de pâte car les gougères vont gonfler à la cuisson.

Placer la plaque au four pour environ 20/25 minutes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Sortez les du four, et retenez vous de manger ces petites gougères toutes dorées et fondantes si vous ne voulez pas vous brûler.

gougère-final1

(Perso, j’ai du mal à résister, d’ailleurs telle que je vous écris, mon palais en subit encore les conséquences…)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

inspiration : mes dealers quotidiens sur le web

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je rend à César ce qui est à César, et je vous parle de quelques sites qui me motivent, me font rêver, m’inspirent et m’enthousiasment régulièrement.

Parce que oui, pour moi l’inspiration, ce n’est pas seulement de voir de jolies images que j’ai envie de reproduire chez moi, c’est aussi avoir ce regain de motivation qui fait qu’en quelques heures, on déplace des montagnes et on fait plein de choses. Du coup, je ne vais pas forcément vous parler de sites de déco et de design, ma sélection est un peu plus variée que ça :

Trouver l’inspiration dans les blogs lifestyle, déco ou design

Manhattan Nest & Door Sixteen

 

Ces deux blogs américains ont incroyablement fait évoluer mon esthétique et m’ont poussé à améliorer mes connaissances en design de mobilier.

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.09.07-1024x567

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.09.21

En plus, leur motivation lorsqu’il s’agit de rénover leur lieux de vie est assez dingue et me motive à faire pareil. Oui, je suis assez fan!

Young House Love

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.09.49

Leur blog est hélas fermé, mais leurs archives sont encore accessibles. Pour le coup, je suis moins fan de leur esthétique que de leur enthousiasme. Ils ont débuté leur blog en n’y connaissant strictement rien, et on a pu voir l’évolution de leurs réalisation et des travaux de leurs maisons, quasiment entièrement en DIY. Ils sont la preuve vivante que le DIY peut être un mode de vie durable et de qualité.

Make My Lemonade

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.09.58

Je pense que ce super blog ne sera une découverte pour personne, et même si son esthétique unique et aboutie n’est pas toujours ma came, je suis impressionnée par le parcours de Lisa Gachet, qui sort d’une formation un peu similaire à la mienne et qui, en travaillant dur et avec tout plein de créativité, a su créer son entreprise, qui se développe apparemment fort bien. Chapeau bas, et bravo pour ce parcours que je trouve très inspirant!

Trouver l’inspiration dans les sites/blogs de news design et art

J’essaie d’éviter de trop me noyer sous les sites de déco et de design, pour préférer m’inspirer de disciplines différents. Du coup, je fais souvent des petits tours sur les sites suivants :

Fubiz

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.10.07

> de belles images et des projets variés

NotCot

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.10.16

> une mise en page façon polaroïd idéale pour avoir un aperçu rapide des projets proposés

SwissMiss

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.10.31

> un blog sur le design hyper intéressant et cultivé

The DieLine

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.10.40

> des packagings innovants, originaux et créatifs

Fast Company design

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.10.48

> Des articles variés avec du texte bien écrit et des angles d’attaque originaux, même si parfois un peu racoleurs. (Mais c’est mon chouchou quand même)

Trouver l’inspiration sur les chaines Youtube

Je suis une grosse consommatrice de chaines youtube, c’est un peu ma télévision à la demande à moi. D’ailleurs, mon téléviseur ne sert qu’à Netflix et Youtube… Je suis pas mal de chaîne Youtube, mais certaines ont le don de me redonner de la motivation et de l’inspiration dans tous mes projets.

Casey Neistat

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.07.47-1024x733

En plus de réaliser des vlogs quotidiens vraiment splendides, avec des timelapses de New York absolument magiques, ce mec a créé sa propre entreprise, fait du sport quotidiennement et s’occupe de sa famille. Impressionnant, oui, carrément. Flippant? Un peu aussi. Mais en tout cas, quand il s’agit de me pousser à bouger mes fesses et à agir, je n’ai pas trouvé mieux!

CharliMarieTV

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.07.58

Plus accessible, cette chaine est tenue par une designer graphique de talent aux multiples projets. Elle parle de sa passion, de son métier, de sa propre inspiration et de son quotidien avec simplicité et élégance.

Cupcake Jemma

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.10.59

Ai je encore besoin de vous la présenter? Je passe mon temps à refaire ses recettes, qui sont toujours très réussies. Encore une femme de talent qui travaille dur et a dont le succès est mille fois mérité!

Le Studio Cyanotype

Capture-d’écran-2015-08-17-à-10.08.06

Oui, j’ose honteusement me mettre dans la liste, non pas que je m’auto-inspire, mais plutôt car j’espère un jour pouvoir avoir cet effet sur vous, et vous poussez à vous dépasser, vous donner l’inspiration d’oser faire ce qui vous fait envie! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY : un luminaire géométrique en papier cousu

La vidéo DIY du jour vous invite à réaliser un abat jour en papier. Son volume géométrique très scandinave le rend très actuel et dans la tendance. Les arêtes cousues de laine jaune vif lui apportent du dynamisme tout en l’adoucissant. J’adore le contraste des matériaux entre le papier bristol blanc lisse un peu brillant et la laine plus texturée et colorée.

visuel1

Enfin bref, je vous laisse à la vidéo et vous dis à très vite!

Bon visionnage :

visuel5

Le matériel nécessaire est le suivant : 
  • Du papier bristol épais
  • De la laine de couleur vive
  • Un cutter et/ou des ciseaux
  • Une règle
  • Un crayon
  • Un compas
  • Une aiguille à laine
  • Une perforatrice de diamètre moyen (vous pouvez prendre une perforatrice pour classeur, mais les trous seront un peu plus gros. Si vous réalisez ça avec des enfants, cela rendra la partie couture plus facile!)

visuel2

Pour vous aider un peu vous trouverez ci dessous le gabarit de découpe que j’ai utilisé pour rentabiliser au mieux ma feuille de bristol format raisin. Ce gabarit permet d’avoir pas mal de triangles en plus, ce qui peut être utile.

visuel3

Je pense que le système est plutôt modulable, et libre à vous de concevoir la forme en volume qui vous plait en utilisant ce système de triangles assemblés! D’ailleurs, si vous testez, je serais très contente de voir vos objets!

visuel4

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les steaks de Quinoa (trop bons dans des burgers!)

Bonjour à tous!

On se retrouve aujourd’hui pour réaliser ensemble une recette de steaks de Quinoa! Bon, certaines personnes vont encore ronchonner que ça manque de viande, tout ça,  mais ça m’amuse d’essayer de retrouver des textures avec des aliments différents! Et là, franchement, niveau texture, on n’est vraiment pas loin du steak haché classique! Et du coup, ça rend les burgers 1000 fois plus léger sur l’estomac!

final3

Je vous montre?

Ingrédients nécessaires pour 10 steaks: 
(désolée pour les mesures en cup, mais avec le quinoa, je trouve ça 1000 fois plus pratique!)
  • 2 cups et demi de quinoa cuit
  • 4 oeufs battus
  • 1/2 cuiller à café de sel fin
  • 2/3 cup de tiges d’oignons blancs coupés finement ou de ciboulette
  • 1 oignon émincé
  • 2 gousses d’ail pressées
  • 1 cup de chapelure
  • 1 demi cup de parmesan râpé
  • 1/4 de cuillère à café de poivre noir

Le déroulé de la recette est très simple : on mélange tout sauf la chapelure dans un saladier, puis on rajoute la chapelure en dernier.

Ensuite on mélange tout bien comme il faut et on laisse reposer 10 minutes.

image4

Puis, avec les mains un peu humide, on forme les steaks à partir de la préparation.

image3

On fait cuire tout ça à la poêle à feu moyen quelques minutes de chaque coté jusqu’à ce que les steaks soit dorés.  Je trouve ça plus facile de les faire cuire dans une poêle anti-adhésive sans matière grasse mais libre à vous de rajouter un peu d’huile ou de beurre!

image2

Tadaaa! Bon appétit!

final2

Promis, bientôt je vous montre comment faire les buns à burger totalement maison! Peut être même en vidéo!

final1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une après-midi au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart

Samedi, je suis passée dans la ville de Rochechouart en Haute- Vienne. J’en ai profité pour visiter un de mes musées préférés dans la région : le musée départemental d’art contemporain de Rochechouart .

DSCN6894

C’est au sein d’un splendide château du XVème siècle que celui ci est situé. La visite en acquiert ainsi un goût sympathique de lien entre l’histoire et la contemporanéité. Le contraste entre les oeuvres présentées, hyper contemporaines et le lieu où elles sont situées est porteur de sens et de saveur.

DSCN6942

D’ailleurs, certaines oeuvres ont été conçues spécialement pour le musée, comme par exemple cette installation située dans la salle d’Hercule.

DSCN6915

Seule, la salle est déjà assez incroyable à visiter avec ses fresques monochromes représentant la vie d’Hercule datant du XVIème siècle et les poutres de sa charpente.

photo11

L’installation de Richard Long consiste en une ligne réalisée avec des pierres blanches collectées sur le site. Je ne suis pas bien placée pour vous faire une analyse détaillée de ce travail, mais j’ai grandement apprécié l’esprit presque architectural de ce geste dans le site, cette installation, bien qu’hyper conceptuelle, s’intègre parfaitement au site, comme si elle avait toujours été là.

photo10

Cela fait plusieurs fois que je visite ce musée, et je suis à chaque fois charmée par la diversité des oeuvres présentées, j’ai la sensation que les expositions et les collections permanentes tournent régulièrement, ainsi, la visite apporte toujours son lot de nouveauté.

DSCN6903

Même la présentation de l’important fond d’oeuvres de Raoul Hausmann, membre fondateur du mouvement Dada, est régulièrement transformée.  J’ai cette fois ci particulièrement apprécié cette série de photos! (Dommage, en temps normal, je conserve les références détaillées des oeuvres, mais il faut croire que pour cette série, j’ai eu un bug, désolée!)

photo15

Cette fois ci, les oeuvres de la collection permanente étaient présentées sur la thématique de la vie de Château, et avaient pour thématique commune la notion d’habitat, ce qui résonnait de manière sympathique avec le lieu d’exposition.

Ci-dessous, quelques photos de oeuvres que j’ai apprécié (non exhaustivement listées). Quand je les ai noté, je vous met les références sous les photos.

photo1

 

photo12

 

Arnaud Maguet – L’ambassadeur- 2010

photo13

 

 

photo14

à gauche : Jana Sterbak – Remote 1 – 1989
à droite : Sigmar Polke – A Versailles – 1988

photo9

Tobias Rehberger, Bibliothèque horizontale, 1999

photo8

Laure Prouvost – on ira loin – 2015

photo7

Tony Cragg – Eroded Landscape – 1992

photo6

 

Folkert De Jong – The 3rd commandmant – 2007

 

photo4

Arnaud Maguet – Blank generation – 2008

photo3

Elodie Lesourd – White heat – 2007

En tout cas, j’ai été encore une fois enchantée de ma visite, et je suis toujours ravie de constater que la culture contemporaine est bien vivante et dynamique ailleurs qu’à Paris!

Rendez-vous sur Hellocoton !